22:03

Reportage

Les expatriés africains en Bretagne


International
  • Les expatriés africains en Bretagne © 2019 D.R./Info241
Publié le 16 septembre 2019 à 13h50min

La Bretagne, petite région située dans le nord-ouest de la France, compte officiellement plus de trois millions d’habitants, selon un recensement de la population fait par l’Insee. Une forte croissance démographique est observée entre 2011 et 2016 grâce aux vagues migratoires, venant majoritairement du Royaume-Uni en première position, puis d’Afrique en deuxième position et finalement une petite partie d’Asie et d’Amérique. Ces chiffres datent néanmoins de 2011, dernier recensement migratoire en Bretagne fait par l’Insee

Il est tout de même possible de spéculer sur une trajectoire de croissance constante, notamment avec la situation du Brexit au Royaume-Uni ainsi qu’avec la création d’associations d’intégration pour les personnes d’origine africaine en Bretagne. Par ailleurs, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Côtes d’Armor a créé un Club Afrique en janvier 2019, dans le but de facilité la coopération entre les régions. À l’heure actuelle, l’intégration sociale des expatriés africains en Bretagne est en plein essor.

Crédit photo : Unsplash

Diverses associations

En 2012, le Club des Africains de Bretagne voit le jour avec pour but d’apprendre et de partager les particularités des cultures bretonnes et africaines. Bien que l’objectif soit d’intégrer les personnes d’origine africaine dans la région, ce club accueille également les Bretons et vise à sensibiliser la population aux sujets politiques et économiques importants comme la place des migrants dans la société. Il s’agit justement de déconstruire les clichés et ouvrir le dialogue sur l’histoire du métissage en Bretagne.

D’autres type d’associations comme « Un Baobab sous le Pieds », centrée sur l’apprentissage de la danse et de la musique africaine, participe au partage des cultures avec des professeurs d’origine bretonne, qui ont appris des mouvements venus d’ailleurs. Et ça fonctionne ! En 2017, la ville de La Gacilly en Bretagne, jumelée à Diapaga au Burkina Faso, a offert un festival sur le thème de la photographie africaine. Une fois de plus, le but était d’intégrer l’Afrique et son histoire en Bretagne, mais cette fois sous un angle artistique. Ce festival étant gratuit et accessible à tout le monde, c’était un excellent moyen de parler à un public divers à travers l’art de la photographie.

Faire des rencontres africaines ou bretonnes

Pour les expatriés africains, faire de jolies rencontres dans la péninsule britannique est un point crucial pour s’intégrer, s’amuser et découvrir différentes facettes du monde dans lequel ils vivent. Certains bars mettent en avant la culture africaine, grâce à la musique qu’ils jouent ou les plats qu’ils servent, comme l’épicerie et salon de coiffure « Chaleur d’Afrique » à Pontivy qui se transforme en bar le soir. Ce genre de lieux attire de nombreux expatriés (mais pas que) pour ceux qui ont envie de passer une soirée dans une ambiance africaine.

Il y a aussi de nombreux expatriés qui souhaitent faire connaissance avec des Bretons, ou avec d’autres nationalités pas exclusivement africaines. Pour ceux qui préfèrent le confort de la maison pour faire des rencontres, avec la technologie dont nous disposons, il n’est pas difficile de trouver quelqu’un partageant les mêmes centres d’intérêts. Avec le site de rencontre Badoo par exemple, il suffit de créer un compte, choisir une région, ajuster ses préférences et faire connaissance avec du monde, qu’importe la nationalité. Un moyen facile pour créer le contact, et ce, même pour les plus timides !

La musique « Afro-Breizh », un témoignage de la beauté du métissage

Apprendre l’un de l’autre et partager ses pratiques culturelles sont des étapes cruciales. Mais le plus beau résultat est l’émergence de nouvelles traditions, qui associent les deux cultures, finissant par n’en faire plus qu’une. La musique a énormément contribué au métissage des cultures car c’est un moyen pacifique et jovial de faire passer un message. Ceci peut être observé grâce à différents groupes de musique qui mélangent les deux cultures à travers un répertoire Afro-Breizh, ponctué de sonorités bretonnes et africaines.

Ce joli métissage musical donne simplement naissance à un nouveau genre, apprécié par la population de la Bretagne lors de nombreux festivals, spectacles et autres événements. Nous avons la Compagnie Dounia par exemple, qui met sur pieds des spectacles alliant cornemuses et percussions africaines. A suivre également le groupe nommé « Les Cornebrutes », ou bien encore le groupe « Avel Glas » que l’on peut écouter sur le lien suivant lors d’un concert.

Folklore breton et musique traditionnelle africaine avec le groupe Avel Glas

Le développement agricole, une affaire afro-bretonne

L’échange de savoirs se fait dans les deux sens et cela se remarque au « Space », salon de l’élevage qui a lieu à Rennes. Ce salon a pour but l’échange international entre « le monde de l’élevage et des fournisseurs » et c’est un des salons agricoles les plus importants en France, particulièrement dans la région de l’Ouest. Malick Gueye, chef d’entreprise, connaît bien ce monde car son objectif est justement de faciliter les relations entre l’Afrique et la Bretagne, sachant que chacun a quelque chose à apporter à l’autre.

En ce moment, c’est l’Afrique qui pourrait apprendre des Bretons pour créer une industrie de l’élevage qui s’auto-suffit, au lieu de devoir importer des produits. Ceci est un simple exemple des bienfaits de l’échange interculturel, ici sur le plan économique et agricole, mais qui peut se transférer à bien d’autres domaines de la société.

Aujourd’hui, la culture africaine est acceptée comme faisant partie intégrante de celle de la Bretagne et de nombreux festivals, concerts, spectacles, associations et autres événements en témoignent. Bien que ce soit une question politique, économique et historique également, cette transition a été aidée par l’intégration d’un univers musical réunissant les deux cultures. Avec une grande population migratoire venant d’Afrique et du Royaume-Uni, une multitude de traditions ont influencé la région de la Bretagne.

Mais ici nous avons surtout vu l’émergence d’une nouvelle identité « afro-breizh », qui s’est faite à travers différents médias, de la création d’un nouveau type de musique à des associations visant la discussion de sujets politiques et économiques. Un changement qui s’est fait progressivement dans la société bretonne et qui démontre qu’apprendre l’un de l’autre crée une région riche historiquement et culturellement parlant.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile