22:30

Abus de confiance

Pour 300 000 francs, elle pouvait vous faire intégrer la Fonction publique gabonaise


Société
  • Aude Prudence Banzolo entre les mains de la DSU, connaîtra son sort ce vendredi © 2019 D.R./Info241
Publié le 20 septembre 2019 à 09h11min

A l’heure où les autorités gabonaises tentent de traquer les fonctionnaires fantômes ou illicites, les policiers de la direction de la Sûreté urbaine (DSU) viennent de mettre la main sur une jeune gabonaise qui se serait jouée de plusieurs candidats à la Fonction publique. Pour des montants variant de 300.000 FCFA à un million, elle promettait grâce à un complice, de vous faire intégrer la prestigieuse Fonction publique gabonaise. Problème, plusieurs de ses « pigeons » attendent toujours la matérialisation de cette promesse.

Qui ne reverrait pas de devenir fonctionnaire au Gabon ? C’est ce rêve que vendait Aude Prudence Banzolo, la trentaine, à ses victimes déçues qui se sont retournées vers la police pour escroquerie et abus de confiance. Selon ses détracteurs en colère, elle aurait promis de faire de ses victimes, des agents de l’Etat gabonais. Une promesse intéressée moyennant des sommes allant de 300.000 à un million de nos francs.

Les locaux du ministère de la Fonction publique gabonaise

Selon une source policière, Banzolo appâtait ses victimes à l’aide d’intermédiaires qui ne s’entouraient toujours pas de garanties. Interrogée depuis son arrestation suite à ces nombreuses plaintes, Aude Prudence Banzolo ne reconnaîtra que 9 dossiers qu’elle aurait géré pour intégration à la Fonction publique. Elle aurait selon ses aveux, permis à trois d’entre eux, grâce à un complice bien placé, à devenir fonctionnaire.

Son complice dont elle s’est refusée à dévoiler l’identité, court donc toujours. Le sort de Banzolo devrait être scellé ce vendredi où elle sera présentée devant le procureur de la République de Libreville qui décidera de la nature des poursuites à engager contre cette arnaqueuse présumée. Une affaire qui démontre la corruption qui gangrène l’administration publique gabonaise et la précarisation entretenue des agents publics.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile