CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Les postiers du Gabon veulent enfin toucher leurs 3 mois de salaires toujours impayés !

Les postiers du Gabon veulent enfin toucher leurs 3 mois de salaires toujours impayés !
Les postiers du Gabon veulent enfin toucher leurs 3 mois de salaires toujours impayés ! © 2021 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

Le Syndicat national de la Poste (Synaposte) et les délégués du personnel ont tenu une assemblée générale extraordinaire ce mercredi à la Recette principale du Bord de Mer de Libreville, dans le strict respect des mesures restrictives de lutte contre la Covid-19, pour revendiquer leurs 3 mois de salaires impayés Il s’agit des mois de juillet, août et septembre 2021.

Outre leur argent, les agents de la poste en colère revendiquent aussi le paiement des bonifications sectorielles annuelles impayées jusqu’à ce jour. « Nous avons le droit de revendiquer nos salaires Cet argent, nous en avons besoin pour scolariser nos enfants, nous loger, nous soigner, nous nourrir et soutenir nos familles respectives », ont indiqué les membres du Synaposte révulsés.

« Depuis plus d’un an, nous avons des salaires qui sont payés avec des décalages allant de deux à trois mois. Et vous savez qu’il y a pas meilleure manière d’appauvrir les employés : c’est de ne pas leur payer leur salaire à date », a dénoncé Chérubin Claver Bayonne, secrétaire général adjoint de la Poste SA, porte-parole des partenaires sociaux.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève